岩手大学2013年

Journal de voyage à Iwate – 2012-2013

Posts Tagged ‘initial

Dossier Aquimob, on touche au but !

leave a comment »

Le site d’Aquimob étant fermé, je ne vais pas pouvoir vous montrer la procédure en détail. Suite à l’inscription administrative, nous avons enfin pu réunir une grande partie des documents nécessaires pour finaliser la demande. Ce sont les Relations Internationales de Bordeaux III qui s’occupent de transférer les documents pour Aquimob. Nous avons donc joint :
Avis d’imposition de l’année précédente
Budget prévisionnel (le même que dans notre dossier de mobilité)
Certificat de scolarité de l’année précédente
Certificat de scolarité de l’année en cours
CV
Lettre d’acceptation à l’Université d’Iwaté
Notification définitive du CROUS
Relevé d’identité bancaire (RIB)

Cela dit, il manque certains documents à renvoyer par la suite, à savoir :
– L’attestation d’arrivée à l’Université d’Iwaté : attestation de Bordeaux III et attestation fournie par Aquimob dans le dossier.
Contrat pédagogique définitif (CPD) un mois après l’arrivée, ni trop tôt ni trop tard. Il n’est pas utile de renvoyer de CPD si vous comptez conserver les mêmes matières que dans le Contrat Pédagogique Initial, mais c’est peu probable.

Une fois ces derniers documents fournis, vous devez, si votre dossier est accepté, recevoir 80% du montant de votre allocation, c’est-à-dire 2880€. La somme restante de 720€ est versée lorsque les Relations Internationales reçoivent votre attestation de départ de l’Université d’Iwaté au mois d’Août de l’année suivante.

Ce processus encourage les étudiants à respecter leur contrat pédagogique et à ne pas tenter de rester au Japon. Disons que c’est du foutage de gueule mal vu de profiter de cette opportunité offerte par l’Université de Bordeaux III pour rester là-bas. C’est comme un investissement dans la jeunesse. Personnellement, je dois admettre que si une belle opportunité se présente et si j’ai l’occasion de rester au Japon une année de plus, par exemple avec un visa de travail, j’y réfléchirai à deux fois.

Publicités

Dépot du CPI

leave a comment »

Aujourd’hui, je viens de remettre le CPI à la responsable des Relations Internationales pour ce qui est du Japon (Mme Duclau). Je lui ai indiqué les difficultés que nous avions eu pour constituer notre dossier, et ce depuis au minimum le mois d’avril !

Lorsqu’elle a vu que nous n’avions choisi que les matières de japonais, j’ai pu voir sa frustration voire son agacement immédiat. Elle semble avoir mis beaucoup d’énergie à la négociation de crédits équivalents d’une université à l’autre. Je lui ai alors expliqué les difficultés de Mme Suzuki ne serait-ce que pour se libérer et prendre connaissance des matières de l’Université d’Iwate qui est de taille plus modeste que les autres. Mme Duclau semble se reposer trop sur Mme Suzuki qui connait moins bien les matières que nous étudiants, et c’est franchement inquiétant pour la suite ! J’ai comme l’impression qu’elle est larguée pour l’administratif !

J’ai développé mon idée à Mme Duclau, qui est qu‘il n’y a pas assez de variété de matières dans la section internationale pour pouvoir faire accepter les crédits à Bordeaux III. Pour la littérature, le niveau est insuffisant à Iwate dans la section internationale, et 100 fois trop dur dans la section Lettres d’Iwate. Que faire pour le PPE, pour l’option FLE ? Rien n’est possible ni réaliste, du moins cette année.

Si les réunions ont commencé et Mme Duclau y a mis du sien, je ne pourrai malheureusement pas bénéficier de leurs fruits. Au moins, Mme Suzuki et tous les autres enseignants responsables, dont Mme Fujimoto, nous avaient tous prévenus d’avance que ce programme comportait des risques, j’espère que ça ne sera pas grave pour la suite pour l’obtention de bourses.

Une photocopie de mon CPI m’a été remise, et une confirmation doit m’être envoyée par courrier. Mme Duclau m’a confié que la demande de convention serait plus tardive que pour les autres universités, étant donné que les cours commencent tard : en gros on est pas prioritaires. Une autre nouvelle inquiétante, franchement ! Ca veut dire non seulement que la demande de VISA est décalée, que la demande de logement universitaire est décalée (seulement 30 places je le rappelle), et que la bourse AQUIMOB peut aussi traîner !

Written by masakon

juin 13, 2012 at 5:57

Crédits ECTS, pourparlers en cours

leave a comment »

Les échanges universitaires ont le gros inconvénient de ne pas permettre la validation de points ECTS avec des équivalences à l’étranger. La validation de crédits est importante pour les étudiants boursiers principalement, mais d’autres critères peuvent rentrer en jeu. Pour certains concours, il est nécessaire de ne redoubler aucune année pour avoir seulement le droit de présence sur les listes de candidature.

Apparemment, les précédents responsables des Relations Internationales d’Iwate étaient assez cons rigides et n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour faire changer cet état de fait. Heureusement, les choses sont à priori en train de changer. Du moins c’est ce que tout le monde espère secrètement.

Cet après-midi, alors que j’avais rendez-vous avec Mme Suzuki pour lui demander de signer mon contrat pédagogique (dont j’ai parlé dans l’article précédent), je n’avais choisi que des matières de japonais académique et un peu de sport. Elle m’a expliqué que des sortes de négociations sont en cours, des réunions musclées cordiales auront lieu pour trouver des solutions à cet état de fait.

La première hypothèse était de faire passer des examens à distance, mais cela demanderait une structure officielle assez importante pour seulement une vingtaine d’élèves qui partent au Japon. Il ne reste donc que la possibilité des équivalences, qui doivent être les plus proches possibles de celles qu’on doit passer en France, mais franchement ça me paraît difficile. Pour faciliter la validation de crédits, il est possible que les futurs étudiants soient forcés de prendre une majeure en Relations Internationales, même si vous vous dirigez vers du FLE (Français Langue Etrangère). Moi qui pensais pouvoir me concentrer sur la langue japonaise à fond pendant un an… Je crois que je vais encore me taper de la civilisation, ou des matières qui ne m’apporteront rien et ça me tue !

Je ne crois pas vraiment à un changement de l’organisation pour 2013, mais il faut bien des cobayes et il est possible que ça nous tombe dessus ! Au final, cela reste un bon moyen de valider une année sans perdre une année et l’intention est bonne. C’est reparti pour la chasse aux matières !

Cette image est la liste des sélectionnés affichés dans le bureau des Relations Internationales. Du vert ! Cela dit je ne fais toujours pas partie de la liste des nominés officiellement, j’imagine que ça prendra encore plusieurs semaines. Il n’y a eu de nominés qu’en Europe, pas en dehors alors pas d’inquiétude à priori !

J’ai appris également lors de la réunion que le CPI n’était que le premier contrat, qui débouchera sur un CPD (Contrat Pédagogique Définitif). Honnêtement j’aurais pu le deviner mais depuis la rentrée j’ai fait tellement de paperasse déjà que j’ai sans doute préféré omettre ce concept ! La question qui m’intrigue est de savoir à quelle date ce CPD doit être constitué. Je me dis que si les matières que j’ai choisies ne me correspondent pas, je risque de vouloir modifier certaines informations une fois sur place à l’université d’Iwate. Bref, ça m’inquiète un peu et j’essaierai d’en reparler à Mme Duclau, responsable des Relations Internationales.

Written by masakon

avril 27, 2012 at 10:56