岩手大学2013年

Journal de voyage à Iwate – 2012-2013

Posts Tagged ‘iwate

1er Août – Message de Yuki Ishizawa

leave a comment »

J’ai reçu le 1er Août un e-mail de M. Ishizawa des Relations Internationales de l’Universite d’Iwaté pour nous prévenir que la procédure d’immigration était en cours, et qu’il faut attendre environ la fin Août pour obtenir le Certificate of Eligibility, qui nous donnera ensuite l’autorisation d’obtenir le Visa. Ca va faire short !

初めまして。岩手大学国際課の石沢といいます。
10月から交換留学生として岩手大学にお迎えできることを楽しみにしています。
みなさんの岩手大学への留学については、学内での受入手続きが完了し、現在入局管理局へ在留資格認定申請の手続きを行っています。
順調であれば8月中には在留資格認定証明書が発行される予定で、その後協定校関係者に受入承諾書とともに送付する予定ですが、
取り急ぎ、現時点での注意事項をお知らせします。
添付したファイルを良く読んでください。

また、このメールを見ましたら、確認済みのメールを返信してください。
よろしくお願いします。

Hello, this is Yuki Ishizawa (Mr.) from International Office, Iwate University.
I’m glad to have you as an exchange student in Iwate University from coming October.
The procedure of hosting within university has been done and the acquisition of status of residence is currently going through the steps at the immigration office.
Your certificate of eligibility will be issued by the end of August if everything goes well and after that, we will send the certificate and letter of acceptance to the office of your university.
In the meantime, please note the attached information.

To check your e-mail address, please send back a message that you received our mail.
Thank you for your cooperation.

A cet e-mail est joint deux documents :

Notice for Exchange Students

◆ It takes about 2 hours from Sendai airport to Morioka by Shinkansen and the fare is about
JP7,000yen.
(*Exchange students bear the transportation fee within Japan)
(2)If you arrive at Narita airport,
September 27th (Thu) 2012 Narita airport
Narita airport— Travel agency arranged by Iwate University meets you
Airport to Tokyo station—By train (by yourself)
Tokyo station to Morioka station—By Shinkansen train (by yourself)
Morioka station—Iwate University staff takes you to the dorm.
◆ It takes about 4 hours from Narita airport to Morioka by train/Shinkansen and the fare is
about JP16,000yen.
(*Exchange students bear the transportation fee within Japan)

4.Emergency Contact
Please feel free to contact us if you have any questions.

〒020-8550 Ueda 3-18-34 Morioka, Iwate, JAPAN
International Office
Department of Research and Development Cooperation
Iwate University
Tel :+81-19-621-6927
Fax:+81-19-621-6290
Person in charge:Yuki Ishizawa (Mr.)
E-mail:gryugaku@iwate-u.ac.jp

Version japonaise 交換留学生への連絡文書(岩手大学)

2012年10月岩手大学へ交換留学するみなさんへ

初めまして。岩手大学国際課の石沢といいます。
10月から交換留学生として岩手大学にお迎えできることを楽しみにしています。
みなさんの岩手大学への留学については、学内での受入手続きが完了し、現在入局管
理局へ在留資格認定申請の手続きを行っています。
順調であれば8月中には在留資格認定証明書が発行される予定で、その後協定校関係
者に受入承諾書とともに送付する予定ですが、取り急ぎ、現時点での注意事項をお知ら
せします。

1.日本語プレースメントテストについて
岩手大学では、みなさんが日本に来る前に、WEB上から日本語のプレースメントテ
ストを実施していただきます。
その手続きに必要なメールアドレスを確認したいと思いますので、このメールを見ま
したら、確認済みのメールを返信してください。
後日、日本語担当教員から、メールでプレースメントテストの受け方を連絡いたしま
す。

2.査証と旅券について
交換留学生として日本に渡航するためには、自国で旅券の発給や査証を受けるなどの
手続きが必要です。
(1)査証(VISA)
入国査証については、最寄りの日本大使館(領事館)に電話で入国査証が発給可能なこ
とを確認のうえ、後日送付される「在留資格認定証明書」及び「受入承諾書」を持
参し、取得してください。
日本に入国する際にも必要になる場合がありますので、大切に保管し、来日の際、旅券
とともに入国審査官に提示してください。

(2)旅券(Passport)
旅券は自国から発給されるもので、海外に出る場合には必ずこれを携帯しなければなり
ません。国によっては、旅券の発給に時間がかかることもありますので、定められ
た渡日期間に間に合うよう、できるだけ早く旅券取得の手続きをしてください。
すでにお持ちの場合は、有効期間を確認し、必要な場合は更新等の手続きを済ませてか
ら来日してください。

3.入国スケジュールについて
入国は2012年9月26日(水)から9月28日(金)までの間、
遅くても16時までに岩手大学に到着するよう計画してください。
なお、岩手大学が指定する以下の期日については、出迎え等の対応を実施します。

(1)仙台空港利用の場合
2012年9月26日(水)または9月27日(木)仙台空港着
仙台空港       岩手大学が手配した旅行会社スタッフ出迎え
仙台空港駅~仙台駅  電車利用(旅行会社スタッフ同行)

仙台駅~盛岡駅    新幹線利用(学生のみ)
盛岡駅着
岩手大学スタッフ出迎え 宿舎へ移動
◆ 仙台空港~盛岡までは新幹線等で所要時間2時間程度、運賃は約7,000円です。
(※国内移動費は学生個人負担となります)

(2)成田空港利用の場合
2012年9月27日(木)成田空港着
成田空港       岩手大学が手配した旅行会社スタッフ出迎え
成田空港駅~東京駅  電車利用(学生のみ)
東京駅~盛岡駅    新幹線利用(学生のみ)
盛岡駅着
岩手大学スタッフ出迎え 宿舎へ移動
◆ 成田空港~盛岡までは新幹線等で所要時間4時間程度、運賃は約16,000円です。
(※国内移動費は学生個人負担となります)

4.緊急連絡先
留学前に何かわからないことがあったときは、こちらに連絡してください。

〒020-8550 岩手県盛岡市上田3-18-34
岩手大学研究交流部国際課
Tel : +81-19-621-6927
Fax : +81-19-621-6290
事務担当:石沢友紀(Yuki Ishizawa (Mr.))
E-mail:gryugaku@iwate-u.ac.jp

 

Il nous est demandé d’envoye un e-mail pour prévenir de nos heures d’arrivée au Japon et à la gare d’Iwaté. A ce jour, le 20 Septembre, aucune réponse ne nous a été donnée.

Publicités

Written by masakon

septembre 20, 2012 at 12:21

Procédure d’obtention du VISA

with one comment

N’ayant pas de nouvelles du Japon depuis plus d’un mois, j’ai décidé de creuser un peu la question.

Dans mon cas, pour obtenir le fameux Visa il faut détenir un COE « Certificate of Eligibility ». C’est la lettre que j’attends impatiemment et qui débloquera toutes mes procédures administratives à venir, à savoir mon inscription 2012-2013 à l’université, la bourse du CROUS et l’aide à la mobilité AQUIMOB. Je sais déjà que je n’aurai pas de versement avant décembre vu le retard que ça prend…

Tout d’abord, j’ai appris que suite à la catastrophe nucléaire, du 15 Novembre 2011 au 31 Mars 2016, une mesure d’exemption des frais de Visa a été mise en place pour tous les étudiants qui se rendent dans les provinces de Miyagi, Iwate et bien sûr Fukushima. Même si ces frais n’étaient pas énormes (27€), ça sera toujours ça d’économisé sur mon billet de train pour l’ambassade du Japon à Paris. Certains pays peuvent être exemptés de frais également.

Voilà en résumé ce qu’il faut savoir :

– une fois le COE obtenu, il faut se rendre physiquement (obligatoire) au Service Consulaire de l’Ambassade du Japon à Paris, Strasbourg, Marseille ou Lyon. Le dépot de demande de Visa s’effectue sans rendez-vous, de 9h30 à 12h30 uniquement. Pratique quand on vient de loin…

Pour Paris, l’adresse est le 7 Avenue Hoche  75008 Paris – Tél. 0148886200

Original du COE accompagné d’une photocopie recto-verso

Passeport en cours de validité, biométrique ou non

Titre de séjour pour les personnes non membres de l’Union Européenne accompagné de sa photocopie recto-verso

Formulaire de demande de Visa, la signature sur le passeport et le formulaire doivent être uniformes. Un modèle est disponible pour vous aider à le remplir.

Photo d’identité originale, bonne qualité etc.

Le Visa est délivré 3 à 5 jours plus tard, soit physiquement de 14h30 à 17h en semaine, ou par courrier postal. Pour cela, il faut donner une enveloppe chronopost (le plus petit format) ainsi qu’un chèque pour le réglement des frais de Visa, mais dans notre cas c’est gratuit.

Apparemment ils conservent le passeport, et déclinent toute responsabilité en cas de perte. C’est rassurant…

A noter qu’il faut arriver au Japon 3 mois après la date d’émission du Visa ou bien il sera périmé.

Crédits photo : http://escapadejaponaise.centerblog.net/

Administration, le retour du comeback de la vengeance

with one comment

Il s’est passé un bon bout de temps depuis le dernier article consacré à l’administration. Ce que je mets ici a surtout vocation d’aider les étudiants qui chercheront des informations sur les démarches à effectuer.

Je savais déjà que l’aspect administratif serait costaud, et si c’est votre point faible je vous encourage à changer vos mauvaises habitudes.

Pour ma part, j’avais des documents parfois très importants dont j’aurais du m’occuper déjà il y a des années mais que j’ai laissé traîner par flemme… Je pense par exemple à ma carte vitale, périmée depuis maintenant 4 ans et que je n’ai toujours pas refaite. Je n’en ai jamais eu l’utilité depuis que je suis majeur (10 ans déjà) et  c’est le genre de choses qui doivent être absolument réglées avant le départ.

Voici le contenu du dossier à remettre aux Relations Internationales de Bordeaux III. Je vais essayer de détailler toutes les informations auxquelles il faut prêter une attention toute particulière. Mme Suzuki, notre tutrice, nous a accompagnés pour la rédaction du document mais de nombreuses informations nous ont bien coincés.

Application for certificate of eligibility (JP et EN)

C’est ce document Excel en 2 exemplaires (3 pages chaque), intitulé 在留資格認定証明書申請様式(留学生用), qui est le document réservé à l’immigration japonaise. C’est de loin le plus important, si vous le faites à l’arrache vous risquez de vous voir refuser l’accès au territoire japonais, et ça serait dommage.

Prenez garde, il faut que la date d’expiration de votre passeport excède de 6 mois votre date de départ du Japon.

Votre statut est normalement P (Student).

Le port d’entrée est au choix, mais à priori à moins d’aller à Hokkaidô, vous mettez Tôkyô.

Ils demandent si vous avez déjà effectué des voyages, et surtout si vous avez un casier judiciaire. Je ne suis pas certain mais je pense que c’est un motif de refus d’entrée sur le territoire.

Il vous est demandé de justifier de vos ressources financières pour cette année universitaire qui vient. Faites très attention à cette étape. On peut soit déclarer ses propres revenus, de l’argent envoyé de l’étranger (à priori de la famille), de l’argent que l’on apporte sur soi en cash, des bourses ou autre.

Tout cet argent doit être justifié, la personne qui vous soutient doit également fournir une « attestation de banque », ce qui n’est pas un simple justificatif bancaire mais un document qui atteste d’une certaine somme sur le compte à l’instant T. Selon Mme Suzuki, cette somme représente ¥800.000 ce qui n’est pas négligeable (7200€ en 2012), il vaut mieux voir au dessus si c’est possible. On demande en plus les revenus annuels, personnellement j’ai adjoint en plus la déclaration annuelle de revenus des impôts, au cas où. Il faut en plus de ça une lettre de la personne qui soutient financièrement, qui indique sa volonté de participer au financement (même si ce n’est pas nécessairement le cas).

Pour les étudiants boursiers, l’attribution conditionnelle de bourse est nécessaire et à joindre au dossier.

Pour ceux qui demandent AQUIMOB en plus, sachez qu’il faut être boursier pour pouvoir être pris

Enfin, à un moment il est demandé ce qu’on souhaite faire une fois l’année finie. Il faut absolument répondre 帰国 « retour au pays », sous peine de se voir refuser le Visa. Parmi les autres possibilités, « Accéder à une éducation plus élevée au Japon », « Trouver du travail », autre.

Iwate University Application Forms (JP-EN)

C’est ce document Word en japonais, c’est la demande d’inscription à l’Université d’Iwate. Les informations sont plutôt basiques, si ce n’est au moment du « Study Plan ». On nous indique que le gouvernement japonais impose aux étudiants de prendre plus de 10h de cours par semaine, soit 7 cours.

Une adresse web est indiquée pour le choix des matières : http://ia.iwate-u.ac.jp/i_index.htm

Je vous préviens d’avance, j’avais sous estimé cette étape, et là franchement on est en mode « démerdez-vous, amusez vous bien » !

En fait, il faut sélectionner les matières de base dans « 科目の種別 » et indiquer 国際交流科目, ce qui réduit le champ à… 329 matières. Mme Suzuki nous avait indiqué de se baser sur les matières de l’an dernier (年度), 129 matières.

Il s’agit désormais de choisir les matières de langue, qui sont normalement votre composante de base, mais ça peut être différent selon que vous êtes en licence 3, Master 1, FLE, etc.

Pour faire simple, pour l’échange international il y a 4 niveaux de base :
– 初級日本語1: Japonais élémentaire 1, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 1
– 初級日本語2: Japonais élémentaire 2, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 2
– 中級日本語1: Japonais intermédiaire 1, les manuels ne sont pas définis et ce sont à priori des textes donnés en classe
– 中級日本語2  : Japonais intermédiaire 2, idem.

Il existe ensuite un niveau avancé, divisé en groupes qui vont de A à H, A étant le plus fort et H le plus faible. Pour déterminer le niveau des élèves, un test sur internet est mis à disposition par le responsable de section. Il faut vraiment éviter de se surestimer, si c’est pour se retrouver dans un groupe au niveau très élevé et ramer toute l’année… Le choix du niveau est encadré par le tuteur en France, qui doit valider le choix en amont pour confirmer si ça convient ou pas, pour éviter d’avoir des élèves un peu paumés et déprimés.

Ce qui est bien sur le site d’Iwate en relations internationales, c’est qu’à défaut d’avoir un site en anglais (tout est en japonais et c’est du lourd), les matières sont extrèmement précises et détaillées.

Voici un exemple typique :

Dans ce cours, on voit le jour, l’heure et le code matière. Il faut absolument indiquer le code matière dans votre liste de matières choisies. Le problème c’est que je me suis aperçu que même avec 8-9 matières je n’atteignais pas les 10h/semaine ! En fait, le 9-10 ne signifie pas que le cours est de 9h à 10h, c’est un code ! Evidemment, cette information est quasiment impossible à deviner, il a fallu que je demande à une autre étudiante de ma classe qui part elle à Hirosaki de m’aiguiller.

Les horaires précis peuvent différer selon les universités mais pour votre information :

1・2 > 8h40-10h10
3・4> 10h20-11h50
5・6> 12h40-14h10
7・8> 14h20-15h50
9・10> 16h-17h30

Sachant ça, j’atteins un nombre d’heures suffisant, en ajoutant des cours de sport. J’estime que j’ai bouffé assez de cours de société, la culture à travers les livres j’ai ma dose et un an de vacances à ce niveau me feront le plus grand bien. Le problème c’est qu’à l’université il y a tellement de boulot avec les matières secondaires qu’on ne peut pas progresser à fond dans la langue et c’est clairement l’objectif cette année.

国際交流会館入居許可申請書 (demande de résidence universitaire)

Rien de spécial à signaler si ce n’est que vous ne pourrez accéder au logement qu’au grand maximum 3 jours avant ! Très pratique, ou pas. Le logement est normalement dans les 70€ (hors charges) cependant, mais attention aux règles à la con diverses, du genre pas de cuisine après 21h, impossible d’inviter quelqu’un après 23h, qui sont monnaie courante dans les résidences universitaires japonaises.

Lettre de recommandation

A priori, si vous avez été sélectionné c’est que vous bossez pas mal en cours. Il suffit de demander à un enseignant titulaire (de préférence) de vous en rédiger une en japonais. Personnellement j’ai demandé à Mme Fujimoto avec qui je m’entends bien. Etant donné qu’elle a été très occupée ça a pris presque 4 semaines, donc prenez ce fait en compte dans votre choix. Ayez la politesse de ne pas en demander à deux enseignants différents, ils se parlent entre eux et ça ferait mauvais genre 😉

Notes du premier semestre (pour ceux qui partent un an) et de toute l’année pour ceux qui ne partent qu’un semestre (octobre-mars)

N’oubliez pas de le faire tamponner par l’université, si c’est comme moi un document imprimé depuis internet.

Certificat scolaire de l’année en cours

Photocopie du passeport

27 Mars 2012 – Administration

leave a comment »

Plus qu’une semaine avant de rendre les documents à Mme Suzuki pour obtenir un Visa étudiant.

Au menu des papiers, des papiers et encore des papiers !

Formulaire d’inscription à l’université en tant qu’étudiant en mobilité (留学生), en anglais et en japonais

Formulaire pour l’immigration japonaise (étrangement c’est le Ministère de la Justice qui gère ça !)

Formulaire de demande de logement universitaire à Morioka. Il est intéressant de noter qu’on ne peut accéder au logement qu’au maximum 3 jours avant la rentrée ! C’est pas franchement pratique surtout si on vient de loin. J’aurais apprécié un logement pas cher pendant un mois pour profiter du pays, mais vu mes finances je crois que je vais m’en passer et commencer les cours de suite, dommage…

Le formulaire d’immigration est assez compliqué, il a fallu se réunir avec Mme Suzuki pour bien comprendre les finesses du formulaire. Il faut bien réfléchir en particulier à la page sur les revenus et le financement du voyage.

Il faut semble-t-il un minimum de 800 000¥, soit environ 7200€ . Somme que je n’ai pas, là tout de suite !

J’ai fait une demande de bourse du CROUS (échelon 6 !) ainsi qu’un dossier AQUIMOB, pour un total de 800€ par mois. Le problème c’est que les versements du CROUS tardent souvent, et pour AQUIMOB 80% de la bourse est versée en décembre, et le reste en fin d’année.

Pour ne pas avoir de souci, je me demande si je ne vais pas prendre un petit crédit, mais ce n’est pas une décision à prendre à la légère…

Written by masakon

mars 27, 2012 at 7:28

15 Mars

leave a comment »

Mme Suzuki nous prévient moi et Anthony à la fin du cours, que « si vous attendez une bonne nouvelle, elle est bonne ! ».

Poing serré, la victoire est mienne ! Pas de saut de joie, ni d’embrassades. Je ne réaliserai que le lendemain l’importance de cette excellente nouvelle que c’est pour moi…

Hormis mon petit frère qui ne m’a même pas répondu (p’tit con ^^), tout le monde était très content pour moi dans mon entourage, mes parents aussi m’ont aussi félicité pour ma réussite, et une certaine amie a même pleuré en apprenant la nouvelle… A croire que ça lui faisait plus plaisir qu’à moi-même, après toutes les galères que j’ai traversé depuis qu’on se connaît. En résumé j’ai été très touché par toutes les réactions, et même si j’ai un peu cassé les pieds à tout le monde avec mon Japon ci, mon Japon là.

La directrice de l’entreprise qui m’emploie a été mortifiée cependant d’apprendre que je partais dans le 東北, nord-est du Japon et assez près de la ville de Fukushima, qui a subi l’accident nucléaire le 15 mars 2011.

Après la joie, l’inquiétude de fond sur les conséquences d’un séjour dans ce Japon irradié; les risques semblent réels et même si je suis prêt à prendre le risque aujourd’hui, j’espère que je n’aurai pas à regretter ce choix. D’autres étudiants ont décidé de se désister au dernier moment après avoir appris pour Fukushima, je n’en ferai pas partie mais peut être est-ce la voix de la raison, je ne sais pas.

Written by masakon

mars 23, 2012 at 2:08

Fin Janvier 2012

leave a comment »

J’ai décidé de faire ce petit journal de voyage pour tâcher de ne rien oublier. Je sais que je relirai tous ces articles dans quelques années et que ça me permettra de me remémorer toutes les choses oubliées, les petits détails.

La préparation du voyage est empreinte de stress, d’attente, de variables difficiles à cerner. Je vais tâcher de tout retracer, ça permettra sans doute aux futurs étudiants en mobilité à l’étranger d’avoir des informations.

Ce que je retiens globalement, c’est que l’accompagnement des étudiants est très opaque et il a fallu courir après les informations, construire un véritable carnet d’adresses !

Le 23 Janvier, je ne savais pas encore si j’allais pouvoir partir, dans quelle université, en résumé le peu d’informations qui filtrait ne permet de se faire une idée précise des tâches à effectuer.

Mme Suzuki, responsable de tous les échanges universitaires, et aussi mon professeur de grammaire japonaise, annonce le 23 Janvier que tous ceux qui souhaitent faire une demande de mobilité. Autant dire que les informations qui filtrent sur le site de Bordeaux III sont maigres.

Le bureau des relations internationales, quant à lui, ne répond à aucun e-mail, on patauge et on galère pour la moindre information.

Mme Suzuki nous annonce donc en plein cours de grammaire « Ah oui au fait, j’allais oublier, pour ceux qui sont intéressés par la mobilité au Japon, vous devez remplir un dossier avant la fin du mois, ça serait bien ! ». Merci de prévenir !

En fait, les pièces nécessaires au dossier sont particulièrement lourdes, mais heureusement tout est à scanner, pas de dossier papier.

– Ensemble des bulletins de notes depuis le début de la scolarité (dans mon cas, ma première inscription à l’université remonte à 2002, et certains manquaient !)
– Carte d’identité
– Passeport
– Certificat de scolarité des deux années précédentes (dans mon cas 2010-2011 et 2011-2012)
– CV
– Dossier de candidature (à télécharger sur le site des Relations Internationales après inscription en ligne)
– 4 photos d’identité
– Budget prévisionnel pour toute l’année, et pour les 3 universités de votre choix
– Lettre de motivation en français et en japonais, pour les 3 universités de votre choix

J’ai donc du, en l’espace d’une semaine, choisir 3 universités parmi une dizaine, en sachant que certaines vont coûter plus cher que les autres, que les infrastructures et l’accès au logement peut être différent, que le temps de transport peut différer, etc.

Mon choix s’est porté sur IWATE (岩手大学) dont dépend Mme Suzuki, NIIGATA (新潟大学) et NAGOYA (名古屋大学) dont dépend Mme Fujimoto (mon professeur de littérature).


J’ai également eu un problème de passeport. J’ai perdu tous mes papiers au mois de Janvier et il a fallu que je demande un extrait de naissance à ma mairie, ils n’ont pas accepté le fait que je demande un passeport sans pièce d’identité, et la préfecture a rejeté une première fois ma demande de passeport…

Evidemment, j’étais en pleine période d’examens, tout en travaillant 5 soirs et franchement c’était très difficile de tout cumuler, mais j’ai finalement déposé le dossier avec toutes les pièces le 1er février (avec mon certificat de dépot de passeport), en attente d’une réponse et en espérant que tout aille bien, mais c’est avec une peur pregnante que j’abordais la chose…

Written by masakon

mars 23, 2012 at 12:53