岩手大学2013年

Journal de voyage à Iwate – 2012-2013

Posts Tagged ‘japon

Dossier Aquimob, on touche au but !

leave a comment »

Le site d’Aquimob étant fermé, je ne vais pas pouvoir vous montrer la procédure en détail. Suite à l’inscription administrative, nous avons enfin pu réunir une grande partie des documents nécessaires pour finaliser la demande. Ce sont les Relations Internationales de Bordeaux III qui s’occupent de transférer les documents pour Aquimob. Nous avons donc joint :
Avis d’imposition de l’année précédente
Budget prévisionnel (le même que dans notre dossier de mobilité)
Certificat de scolarité de l’année précédente
Certificat de scolarité de l’année en cours
CV
Lettre d’acceptation à l’Université d’Iwaté
Notification définitive du CROUS
Relevé d’identité bancaire (RIB)

Cela dit, il manque certains documents à renvoyer par la suite, à savoir :
– L’attestation d’arrivée à l’Université d’Iwaté : attestation de Bordeaux III et attestation fournie par Aquimob dans le dossier.
Contrat pédagogique définitif (CPD) un mois après l’arrivée, ni trop tôt ni trop tard. Il n’est pas utile de renvoyer de CPD si vous comptez conserver les mêmes matières que dans le Contrat Pédagogique Initial, mais c’est peu probable.

Une fois ces derniers documents fournis, vous devez, si votre dossier est accepté, recevoir 80% du montant de votre allocation, c’est-à-dire 2880€. La somme restante de 720€ est versée lorsque les Relations Internationales reçoivent votre attestation de départ de l’Université d’Iwaté au mois d’Août de l’année suivante.

Ce processus encourage les étudiants à respecter leur contrat pédagogique et à ne pas tenter de rester au Japon. Disons que c’est du foutage de gueule mal vu de profiter de cette opportunité offerte par l’Université de Bordeaux III pour rester là-bas. C’est comme un investissement dans la jeunesse. Personnellement, je dois admettre que si une belle opportunité se présente et si j’ai l’occasion de rester au Japon une année de plus, par exemple avec un visa de travail, j’y réfléchirai à deux fois.

25 Juillet – Attestation de mobilité étudiante

leave a comment »

Notre source d’inquiétude principale était le financement de notre année. Anthony avait déjà eu une attribution conditionnelle de bourse, tandis que je n’avais même pas pu lancer la démarche de demande de bourse.

Dans mon cas, pour obtenir le statut d’étudiant boursier, j’avais besoin d’une quantité de pièces effroyable, ce qui inclut un certificat de scolarité 2012-2013. Le dossier de bourse est à rendre complété avant le 30 avril 2012, et c’est tout simplement impossible de boucler le dossier dans les temps. J’ai comme l’impression que certains bureaux sont bien éloignés du quotidien et des préoccupations des étudiants, même si leur mission vise à nous servir.

Il s’est écoulé un peu moins de trois semaines depuis notre réinscription et nous n’avons toujours aucun retour du Japon en ce qui concerne nos pièces, ce qui inclut l’Attestation de Mobilité Etudiante sus-dite.

Anthony a décidé d’appeler les Relations Internationales pour avoir plus d’informations sur les délais, et il s’avère que ce n’est pas l’Université d’Iwaté qui les envoie, mais les Relations Internationales de Bordeaux III… Cela peut sembler bête mais il faut le savoir ! Une de nos collègues en mobilité à Hirosaki nous a confirmé l’information un peu plus tard, dommage qu’il n’y ait pas eu plus d’échange entre galériens depuis le début mais bon il est trop tard maintenant.

Il suffit d’écrire à leur bureau pour l’obtenir dans un délai de 48h.

Les choses avancent à leur rythme, avec une certaine inertie. C’est vraiment l’étape qui nous a fait perdre le plus de temps pour rien. Je suis certain que ça semble logique présenté comme ça, et c’est le fait qu’une partie de nos documents est tributaire de la réactivité administrative japonaise qui nous a encouragés à nous montrer patients.

Nous pouvons donc enfin lancer l’inscription administrative ! Oh wait… L’université ferme du 26 Juillet au… 20 Août ! Et Mme Duclau est en vacances jusqu’au… 27 Août. Tout le monde a besoin de vacances mais ça tombe franchement mal pour le coup.

Written by masakon

septembre 13, 2012 at 11:42

5 Juillet – Inscription à l’Université Bordeaux III en tant qu’étudiants en mobilité

leave a comment »

Je reprends le travail sur le blog, j’ai vraiment été trop occupé pour le maintenir sérieusement. Je vais tâcher de retracer le plus fidèlement possible toutes les étapes administratives que nous avons traversé, ce fut éreintant physiquement et moralement…

 

Nous sommes le 5 Juillet, jour d’ouverture des réinscriptions à Bordeaux III. Nous faisons avec Anthony l’inscription par internet, qui est plutôt simple pour ceux qui étaient déjà inscrits l’an dernier. De toute manière, pour faire partie des étudiants en mobilité il faut avoir été évalué par les enseignants l’année d’avant donc c’est forcément votre cas.

Il suffit de faire bien attention à ne pas commettre d’erreur et de bien lire tous les intitulés, et en fin de saisie on nous apprend que la demande de réinscription à bien été prise en compte, ouf !

Le hic, c’est que pour les étudiants partant dans le cadre d’un programme d’échange international, il faut une photocopie de l’attestation de mobilité… Sûrement un document qui est renvoyé depuis le Japon en même temps que la lettre d’acceptation, et le Certificate of Eligibility.

Affaire à suivre…

Written by masakon

septembre 13, 2012 at 10:54

Procédure d’obtention du VISA

with one comment

N’ayant pas de nouvelles du Japon depuis plus d’un mois, j’ai décidé de creuser un peu la question.

Dans mon cas, pour obtenir le fameux Visa il faut détenir un COE « Certificate of Eligibility ». C’est la lettre que j’attends impatiemment et qui débloquera toutes mes procédures administratives à venir, à savoir mon inscription 2012-2013 à l’université, la bourse du CROUS et l’aide à la mobilité AQUIMOB. Je sais déjà que je n’aurai pas de versement avant décembre vu le retard que ça prend…

Tout d’abord, j’ai appris que suite à la catastrophe nucléaire, du 15 Novembre 2011 au 31 Mars 2016, une mesure d’exemption des frais de Visa a été mise en place pour tous les étudiants qui se rendent dans les provinces de Miyagi, Iwate et bien sûr Fukushima. Même si ces frais n’étaient pas énormes (27€), ça sera toujours ça d’économisé sur mon billet de train pour l’ambassade du Japon à Paris. Certains pays peuvent être exemptés de frais également.

Voilà en résumé ce qu’il faut savoir :

– une fois le COE obtenu, il faut se rendre physiquement (obligatoire) au Service Consulaire de l’Ambassade du Japon à Paris, Strasbourg, Marseille ou Lyon. Le dépot de demande de Visa s’effectue sans rendez-vous, de 9h30 à 12h30 uniquement. Pratique quand on vient de loin…

Pour Paris, l’adresse est le 7 Avenue Hoche  75008 Paris – Tél. 0148886200

Original du COE accompagné d’une photocopie recto-verso

Passeport en cours de validité, biométrique ou non

Titre de séjour pour les personnes non membres de l’Union Européenne accompagné de sa photocopie recto-verso

Formulaire de demande de Visa, la signature sur le passeport et le formulaire doivent être uniformes. Un modèle est disponible pour vous aider à le remplir.

Photo d’identité originale, bonne qualité etc.

Le Visa est délivré 3 à 5 jours plus tard, soit physiquement de 14h30 à 17h en semaine, ou par courrier postal. Pour cela, il faut donner une enveloppe chronopost (le plus petit format) ainsi qu’un chèque pour le réglement des frais de Visa, mais dans notre cas c’est gratuit.

Apparemment ils conservent le passeport, et déclinent toute responsabilité en cas de perte. C’est rassurant…

A noter qu’il faut arriver au Japon 3 mois après la date d’émission du Visa ou bien il sera périmé.

Crédits photo : http://escapadejaponaise.centerblog.net/

AQUIMOB, encore un peu de paperasse !

with one comment

Aquimob, c’est une aide pour les étudiants en mobilité internationale. Concrètement pour les étudiants en japonais, c’est un maximum de 9 versements de 400€ qui peuvent être touchés, ce qui n’est pas négligeable. Il faut absolument être boursier sur critères sociaux (CROUS) pour y accéder, ce qui est assez dégueulasse injuste pour certains méritant une bourse mais dont les parents gagnent trop. Cette bourse n’est pas systématique, partez du principe que vous n’en bénificierez pas, dans le doute.

L’ouverture des demandes pour l’année prochaine a lieu chaque année le 1er Juin, et ferme le 14 Septembre à minuit. La version papier à envoyer à l’Université d’origine est à envoyer avant le 19 Septembre. Bien, commençons.

J’ai lancé la procédure aujourd’hui 6 Juin. Il est tout d’abord indiqué de lire attentivement la brochure d’aide à la mobilité AQUIMOB. Il faut ensuite sélectionner l’établissement, à priori Bordeaux III.

Les informations des formulaires sont issus des informations extraites directement du site de votre université, ô combien erronées. Il ne faut pas hésiter à préciser une adresse fixe fiable, comme celle de vos parents par exemple. Renseignez bien également les coordonnées du responsable des relations internationales, et non ce n’est pas Mme Duclau comme je le pensais, mais M. Rigollet qui avait organisé et présenté la réunion sur la mobilité le 15 février dernier.

Il est possible d’indiquer que vous êtes en attente de décision pour l’attribution d’une bourse sur critères sociaux, ce qui est mon cas et qui me donne un sang d’encre. Soit j’ai deux bourses, soit je n’ai rien et c’est génial à 3 mois de l’échéance !

Une fois le dossier saisi, il apparaît dans la liste des projets. Il n’y a plus qu’à le soumettre pour pouvoir télécharger son dossier en PDF à imprimer et à envoyer aux R.I. de Bordeaux III.

Quelle joie, le PDF est joli, et ma lettre de motivation… complètement bousillée par l’encodage merdique. Et impossible de modifier ça… Les apostrophes deviennent des « ¿ », les deux caractères japonais de la lettre sont des « 岩大 », j’adore ! Ca reste lisible mais franchement c’est pas clean.

Le PDF est à joindre avec… une tonne de papiers ! Dieu merci ce sont à chaque fois les mêmes documents qui sont demandés ou presque, c’est là qu’on se rend compte qu’il n’y a vraiment aucune communication entre les services, c’est super le gâchis de papier et surtout de temps. Certains documents ne sont accessibles qu’après inscription à l’Université de Bordeaux III, ce qui reporte le renvoi du dossier au mieux à la mi-juillet. Je n’ai pas intérêt à l’oublier !

L’attestation est très simple, et à faire remplir par l’université d’accueil. Les voici :

27 Mars 2012 – Administration

leave a comment »

Plus qu’une semaine avant de rendre les documents à Mme Suzuki pour obtenir un Visa étudiant.

Au menu des papiers, des papiers et encore des papiers !

Formulaire d’inscription à l’université en tant qu’étudiant en mobilité (留学生), en anglais et en japonais

Formulaire pour l’immigration japonaise (étrangement c’est le Ministère de la Justice qui gère ça !)

Formulaire de demande de logement universitaire à Morioka. Il est intéressant de noter qu’on ne peut accéder au logement qu’au maximum 3 jours avant la rentrée ! C’est pas franchement pratique surtout si on vient de loin. J’aurais apprécié un logement pas cher pendant un mois pour profiter du pays, mais vu mes finances je crois que je vais m’en passer et commencer les cours de suite, dommage…

Le formulaire d’immigration est assez compliqué, il a fallu se réunir avec Mme Suzuki pour bien comprendre les finesses du formulaire. Il faut bien réfléchir en particulier à la page sur les revenus et le financement du voyage.

Il faut semble-t-il un minimum de 800 000¥, soit environ 7200€ . Somme que je n’ai pas, là tout de suite !

J’ai fait une demande de bourse du CROUS (échelon 6 !) ainsi qu’un dossier AQUIMOB, pour un total de 800€ par mois. Le problème c’est que les versements du CROUS tardent souvent, et pour AQUIMOB 80% de la bourse est versée en décembre, et le reste en fin d’année.

Pour ne pas avoir de souci, je me demande si je ne vais pas prendre un petit crédit, mais ce n’est pas une décision à prendre à la légère…

Written by masakon

mars 27, 2012 at 7:28

15 Mars

leave a comment »

Mme Suzuki nous prévient moi et Anthony à la fin du cours, que « si vous attendez une bonne nouvelle, elle est bonne ! ».

Poing serré, la victoire est mienne ! Pas de saut de joie, ni d’embrassades. Je ne réaliserai que le lendemain l’importance de cette excellente nouvelle que c’est pour moi…

Hormis mon petit frère qui ne m’a même pas répondu (p’tit con ^^), tout le monde était très content pour moi dans mon entourage, mes parents aussi m’ont aussi félicité pour ma réussite, et une certaine amie a même pleuré en apprenant la nouvelle… A croire que ça lui faisait plus plaisir qu’à moi-même, après toutes les galères que j’ai traversé depuis qu’on se connaît. En résumé j’ai été très touché par toutes les réactions, et même si j’ai un peu cassé les pieds à tout le monde avec mon Japon ci, mon Japon là.

La directrice de l’entreprise qui m’emploie a été mortifiée cependant d’apprendre que je partais dans le 東北, nord-est du Japon et assez près de la ville de Fukushima, qui a subi l’accident nucléaire le 15 mars 2011.

Après la joie, l’inquiétude de fond sur les conséquences d’un séjour dans ce Japon irradié; les risques semblent réels et même si je suis prêt à prendre le risque aujourd’hui, j’espère que je n’aurai pas à regretter ce choix. D’autres étudiants ont décidé de se désister au dernier moment après avoir appris pour Fukushima, je n’en ferai pas partie mais peut être est-ce la voix de la raison, je ne sais pas.

Written by masakon

mars 23, 2012 at 2:08