岩手大学2013年

Journal de voyage à Iwate – 2012-2013

Posts Tagged ‘lettre

Demande de bourse d’études sur critères sociaux en reprise d’études

with 2 comments

Je suis étudiant cette année, mais ça n’a pas toujours été le cas. Entre 2007 et 2010, je me suis retrouvé dans l’obligation d’exercer un job alimentaire et d’interrompre mes études. Me réinscrire à l’université n’a pas été si pénible que cela, mais redevenir boursier a été sacrément stressant.

En fait, toute personne interrompant ses études, ou ayant plus de 28 ans, change de statut au regard du CROUS. Votre demande devient alors particulière, et les bourses peuvent ne pas être obtenues aussi facilement, et les documents demandés seront un peu différents.

Il faut faire une « Demande d’aide urgente annuelle« , et fournir les documents selon votre situation.

Si vous êtes dans le même cas que moi, vous ne dépendez plus de vos parents et vous faites votre propre déclaration de revenus.

Ils demandent également la Radiation Pôle Emploi ou un Certificat de non-inscription. Je me suis donc vu aller au Pôle Emploi pour leur demander un document attestant que je ne suis pas inscrit chez eux. Intéressant comme démarche ! Il s’avère qu’ils n’en délivrent pas et qu’il faut faire, comme je le pensais, une Attestation sur l’Honneur.

Ca semble logique mais parfois il vaut mieux se comporter bêtement et produire des documents exactement tels qu’ils sont demandés par les administrations…

Là où c’est amusant, c’est que les dossiers de bourse sont à rendre théoriquement entre le 15 janvier et le 30 avril, mais on nous demande un certificat de scolarité pour l’année suivante, qui ne peut être obtenu que durant le mois de juillet…

N’oubliez pas de joindre une lettre expliquant votre situation, qu’elle soit demandée ou non. N’envoyez surtout pas de dossier incomplet, ils ne répondent pas !

Le côté positif, c’est que mon dossier a été validé assez rapidement, et j’ai reçu toutes mes pièces par e-mail :

– J+10 : attribution conditionnelle de bourse et notice pour comprendre le document
– J+11 : dossier social étudiant définitif
J+17 : attribution définitive de bourse

La bonne nouvelle, c’est que le montant définitif accordé a été supérieur au montant préliminaire. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne vais pas me plaindre !

C’était pour moi un grand soulagement d’avoir enfin une attribution de bourse, même à l’échelon 0, car un refus du statut d’étudiant boursier m’aurait fermé les portes de l’aide AQUIMOB et j’aurais du financer personnellement toute l’année de mobilité étrangère. Même avec des économies, c’est quand même pénible de devoir se retrouver en stress et de ne pas pouvoir s’investir à fond au Japon, en limitant les transports en commun qui peuvent coûter très cher, ou s’interdire des activités qui ont forcément un coût. Ouf !

Pour accéder au suivi des versements et voir votre situation, une seule adresse : DSE Orion

Publicités

Written by masakon

septembre 19, 2012 at 1:24

Administration, le retour du comeback de la vengeance

with one comment

Il s’est passé un bon bout de temps depuis le dernier article consacré à l’administration. Ce que je mets ici a surtout vocation d’aider les étudiants qui chercheront des informations sur les démarches à effectuer.

Je savais déjà que l’aspect administratif serait costaud, et si c’est votre point faible je vous encourage à changer vos mauvaises habitudes.

Pour ma part, j’avais des documents parfois très importants dont j’aurais du m’occuper déjà il y a des années mais que j’ai laissé traîner par flemme… Je pense par exemple à ma carte vitale, périmée depuis maintenant 4 ans et que je n’ai toujours pas refaite. Je n’en ai jamais eu l’utilité depuis que je suis majeur (10 ans déjà) et  c’est le genre de choses qui doivent être absolument réglées avant le départ.

Voici le contenu du dossier à remettre aux Relations Internationales de Bordeaux III. Je vais essayer de détailler toutes les informations auxquelles il faut prêter une attention toute particulière. Mme Suzuki, notre tutrice, nous a accompagnés pour la rédaction du document mais de nombreuses informations nous ont bien coincés.

Application for certificate of eligibility (JP et EN)

C’est ce document Excel en 2 exemplaires (3 pages chaque), intitulé 在留資格認定証明書申請様式(留学生用), qui est le document réservé à l’immigration japonaise. C’est de loin le plus important, si vous le faites à l’arrache vous risquez de vous voir refuser l’accès au territoire japonais, et ça serait dommage.

Prenez garde, il faut que la date d’expiration de votre passeport excède de 6 mois votre date de départ du Japon.

Votre statut est normalement P (Student).

Le port d’entrée est au choix, mais à priori à moins d’aller à Hokkaidô, vous mettez Tôkyô.

Ils demandent si vous avez déjà effectué des voyages, et surtout si vous avez un casier judiciaire. Je ne suis pas certain mais je pense que c’est un motif de refus d’entrée sur le territoire.

Il vous est demandé de justifier de vos ressources financières pour cette année universitaire qui vient. Faites très attention à cette étape. On peut soit déclarer ses propres revenus, de l’argent envoyé de l’étranger (à priori de la famille), de l’argent que l’on apporte sur soi en cash, des bourses ou autre.

Tout cet argent doit être justifié, la personne qui vous soutient doit également fournir une « attestation de banque », ce qui n’est pas un simple justificatif bancaire mais un document qui atteste d’une certaine somme sur le compte à l’instant T. Selon Mme Suzuki, cette somme représente ¥800.000 ce qui n’est pas négligeable (7200€ en 2012), il vaut mieux voir au dessus si c’est possible. On demande en plus les revenus annuels, personnellement j’ai adjoint en plus la déclaration annuelle de revenus des impôts, au cas où. Il faut en plus de ça une lettre de la personne qui soutient financièrement, qui indique sa volonté de participer au financement (même si ce n’est pas nécessairement le cas).

Pour les étudiants boursiers, l’attribution conditionnelle de bourse est nécessaire et à joindre au dossier.

Pour ceux qui demandent AQUIMOB en plus, sachez qu’il faut être boursier pour pouvoir être pris

Enfin, à un moment il est demandé ce qu’on souhaite faire une fois l’année finie. Il faut absolument répondre 帰国 « retour au pays », sous peine de se voir refuser le Visa. Parmi les autres possibilités, « Accéder à une éducation plus élevée au Japon », « Trouver du travail », autre.

Iwate University Application Forms (JP-EN)

C’est ce document Word en japonais, c’est la demande d’inscription à l’Université d’Iwate. Les informations sont plutôt basiques, si ce n’est au moment du « Study Plan ». On nous indique que le gouvernement japonais impose aux étudiants de prendre plus de 10h de cours par semaine, soit 7 cours.

Une adresse web est indiquée pour le choix des matières : http://ia.iwate-u.ac.jp/i_index.htm

Je vous préviens d’avance, j’avais sous estimé cette étape, et là franchement on est en mode « démerdez-vous, amusez vous bien » !

En fait, il faut sélectionner les matières de base dans « 科目の種別 » et indiquer 国際交流科目, ce qui réduit le champ à… 329 matières. Mme Suzuki nous avait indiqué de se baser sur les matières de l’an dernier (年度), 129 matières.

Il s’agit désormais de choisir les matières de langue, qui sont normalement votre composante de base, mais ça peut être différent selon que vous êtes en licence 3, Master 1, FLE, etc.

Pour faire simple, pour l’échange international il y a 4 niveaux de base :
– 初級日本語1: Japonais élémentaire 1, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 1
– 初級日本語2: Japonais élémentaire 2, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 2
– 中級日本語1: Japonais intermédiaire 1, les manuels ne sont pas définis et ce sont à priori des textes donnés en classe
– 中級日本語2  : Japonais intermédiaire 2, idem.

Il existe ensuite un niveau avancé, divisé en groupes qui vont de A à H, A étant le plus fort et H le plus faible. Pour déterminer le niveau des élèves, un test sur internet est mis à disposition par le responsable de section. Il faut vraiment éviter de se surestimer, si c’est pour se retrouver dans un groupe au niveau très élevé et ramer toute l’année… Le choix du niveau est encadré par le tuteur en France, qui doit valider le choix en amont pour confirmer si ça convient ou pas, pour éviter d’avoir des élèves un peu paumés et déprimés.

Ce qui est bien sur le site d’Iwate en relations internationales, c’est qu’à défaut d’avoir un site en anglais (tout est en japonais et c’est du lourd), les matières sont extrèmement précises et détaillées.

Voici un exemple typique :

Dans ce cours, on voit le jour, l’heure et le code matière. Il faut absolument indiquer le code matière dans votre liste de matières choisies. Le problème c’est que je me suis aperçu que même avec 8-9 matières je n’atteignais pas les 10h/semaine ! En fait, le 9-10 ne signifie pas que le cours est de 9h à 10h, c’est un code ! Evidemment, cette information est quasiment impossible à deviner, il a fallu que je demande à une autre étudiante de ma classe qui part elle à Hirosaki de m’aiguiller.

Les horaires précis peuvent différer selon les universités mais pour votre information :

1・2 > 8h40-10h10
3・4> 10h20-11h50
5・6> 12h40-14h10
7・8> 14h20-15h50
9・10> 16h-17h30

Sachant ça, j’atteins un nombre d’heures suffisant, en ajoutant des cours de sport. J’estime que j’ai bouffé assez de cours de société, la culture à travers les livres j’ai ma dose et un an de vacances à ce niveau me feront le plus grand bien. Le problème c’est qu’à l’université il y a tellement de boulot avec les matières secondaires qu’on ne peut pas progresser à fond dans la langue et c’est clairement l’objectif cette année.

国際交流会館入居許可申請書 (demande de résidence universitaire)

Rien de spécial à signaler si ce n’est que vous ne pourrez accéder au logement qu’au grand maximum 3 jours avant ! Très pratique, ou pas. Le logement est normalement dans les 70€ (hors charges) cependant, mais attention aux règles à la con diverses, du genre pas de cuisine après 21h, impossible d’inviter quelqu’un après 23h, qui sont monnaie courante dans les résidences universitaires japonaises.

Lettre de recommandation

A priori, si vous avez été sélectionné c’est que vous bossez pas mal en cours. Il suffit de demander à un enseignant titulaire (de préférence) de vous en rédiger une en japonais. Personnellement j’ai demandé à Mme Fujimoto avec qui je m’entends bien. Etant donné qu’elle a été très occupée ça a pris presque 4 semaines, donc prenez ce fait en compte dans votre choix. Ayez la politesse de ne pas en demander à deux enseignants différents, ils se parlent entre eux et ça ferait mauvais genre 😉

Notes du premier semestre (pour ceux qui partent un an) et de toute l’année pour ceux qui ne partent qu’un semestre (octobre-mars)

N’oubliez pas de le faire tamponner par l’université, si c’est comme moi un document imprimé depuis internet.

Certificat scolaire de l’année en cours

Photocopie du passeport