岩手大学2013年

Journal de voyage à Iwate – 2012-2013

Posts Tagged ‘relations

Dossier Aquimob, on touche au but !

leave a comment »

Le site d’Aquimob étant fermé, je ne vais pas pouvoir vous montrer la procédure en détail. Suite à l’inscription administrative, nous avons enfin pu réunir une grande partie des documents nécessaires pour finaliser la demande. Ce sont les Relations Internationales de Bordeaux III qui s’occupent de transférer les documents pour Aquimob. Nous avons donc joint :
Avis d’imposition de l’année précédente
Budget prévisionnel (le même que dans notre dossier de mobilité)
Certificat de scolarité de l’année précédente
Certificat de scolarité de l’année en cours
CV
Lettre d’acceptation à l’Université d’Iwaté
Notification définitive du CROUS
Relevé d’identité bancaire (RIB)

Cela dit, il manque certains documents à renvoyer par la suite, à savoir :
– L’attestation d’arrivée à l’Université d’Iwaté : attestation de Bordeaux III et attestation fournie par Aquimob dans le dossier.
Contrat pédagogique définitif (CPD) un mois après l’arrivée, ni trop tôt ni trop tard. Il n’est pas utile de renvoyer de CPD si vous comptez conserver les mêmes matières que dans le Contrat Pédagogique Initial, mais c’est peu probable.

Une fois ces derniers documents fournis, vous devez, si votre dossier est accepté, recevoir 80% du montant de votre allocation, c’est-à-dire 2880€. La somme restante de 720€ est versée lorsque les Relations Internationales reçoivent votre attestation de départ de l’Université d’Iwaté au mois d’Août de l’année suivante.

Ce processus encourage les étudiants à respecter leur contrat pédagogique et à ne pas tenter de rester au Japon. Disons que c’est du foutage de gueule mal vu de profiter de cette opportunité offerte par l’Université de Bordeaux III pour rester là-bas. C’est comme un investissement dans la jeunesse. Personnellement, je dois admettre que si une belle opportunité se présente et si j’ai l’occasion de rester au Japon une année de plus, par exemple avec un visa de travail, j’y réfléchirai à deux fois.

Publicités

1er Août – Message de Yuki Ishizawa

leave a comment »

J’ai reçu le 1er Août un e-mail de M. Ishizawa des Relations Internationales de l’Universite d’Iwaté pour nous prévenir que la procédure d’immigration était en cours, et qu’il faut attendre environ la fin Août pour obtenir le Certificate of Eligibility, qui nous donnera ensuite l’autorisation d’obtenir le Visa. Ca va faire short !

初めまして。岩手大学国際課の石沢といいます。
10月から交換留学生として岩手大学にお迎えできることを楽しみにしています。
みなさんの岩手大学への留学については、学内での受入手続きが完了し、現在入局管理局へ在留資格認定申請の手続きを行っています。
順調であれば8月中には在留資格認定証明書が発行される予定で、その後協定校関係者に受入承諾書とともに送付する予定ですが、
取り急ぎ、現時点での注意事項をお知らせします。
添付したファイルを良く読んでください。

また、このメールを見ましたら、確認済みのメールを返信してください。
よろしくお願いします。

Hello, this is Yuki Ishizawa (Mr.) from International Office, Iwate University.
I’m glad to have you as an exchange student in Iwate University from coming October.
The procedure of hosting within university has been done and the acquisition of status of residence is currently going through the steps at the immigration office.
Your certificate of eligibility will be issued by the end of August if everything goes well and after that, we will send the certificate and letter of acceptance to the office of your university.
In the meantime, please note the attached information.

To check your e-mail address, please send back a message that you received our mail.
Thank you for your cooperation.

A cet e-mail est joint deux documents :

Notice for Exchange Students

◆ It takes about 2 hours from Sendai airport to Morioka by Shinkansen and the fare is about
JP7,000yen.
(*Exchange students bear the transportation fee within Japan)
(2)If you arrive at Narita airport,
September 27th (Thu) 2012 Narita airport
Narita airport— Travel agency arranged by Iwate University meets you
Airport to Tokyo station—By train (by yourself)
Tokyo station to Morioka station—By Shinkansen train (by yourself)
Morioka station—Iwate University staff takes you to the dorm.
◆ It takes about 4 hours from Narita airport to Morioka by train/Shinkansen and the fare is
about JP16,000yen.
(*Exchange students bear the transportation fee within Japan)

4.Emergency Contact
Please feel free to contact us if you have any questions.

〒020-8550 Ueda 3-18-34 Morioka, Iwate, JAPAN
International Office
Department of Research and Development Cooperation
Iwate University
Tel :+81-19-621-6927
Fax:+81-19-621-6290
Person in charge:Yuki Ishizawa (Mr.)
E-mail:gryugaku@iwate-u.ac.jp

Version japonaise 交換留学生への連絡文書(岩手大学)

2012年10月岩手大学へ交換留学するみなさんへ

初めまして。岩手大学国際課の石沢といいます。
10月から交換留学生として岩手大学にお迎えできることを楽しみにしています。
みなさんの岩手大学への留学については、学内での受入手続きが完了し、現在入局管
理局へ在留資格認定申請の手続きを行っています。
順調であれば8月中には在留資格認定証明書が発行される予定で、その後協定校関係
者に受入承諾書とともに送付する予定ですが、取り急ぎ、現時点での注意事項をお知ら
せします。

1.日本語プレースメントテストについて
岩手大学では、みなさんが日本に来る前に、WEB上から日本語のプレースメントテ
ストを実施していただきます。
その手続きに必要なメールアドレスを確認したいと思いますので、このメールを見ま
したら、確認済みのメールを返信してください。
後日、日本語担当教員から、メールでプレースメントテストの受け方を連絡いたしま
す。

2.査証と旅券について
交換留学生として日本に渡航するためには、自国で旅券の発給や査証を受けるなどの
手続きが必要です。
(1)査証(VISA)
入国査証については、最寄りの日本大使館(領事館)に電話で入国査証が発給可能なこ
とを確認のうえ、後日送付される「在留資格認定証明書」及び「受入承諾書」を持
参し、取得してください。
日本に入国する際にも必要になる場合がありますので、大切に保管し、来日の際、旅券
とともに入国審査官に提示してください。

(2)旅券(Passport)
旅券は自国から発給されるもので、海外に出る場合には必ずこれを携帯しなければなり
ません。国によっては、旅券の発給に時間がかかることもありますので、定められ
た渡日期間に間に合うよう、できるだけ早く旅券取得の手続きをしてください。
すでにお持ちの場合は、有効期間を確認し、必要な場合は更新等の手続きを済ませてか
ら来日してください。

3.入国スケジュールについて
入国は2012年9月26日(水)から9月28日(金)までの間、
遅くても16時までに岩手大学に到着するよう計画してください。
なお、岩手大学が指定する以下の期日については、出迎え等の対応を実施します。

(1)仙台空港利用の場合
2012年9月26日(水)または9月27日(木)仙台空港着
仙台空港       岩手大学が手配した旅行会社スタッフ出迎え
仙台空港駅~仙台駅  電車利用(旅行会社スタッフ同行)

仙台駅~盛岡駅    新幹線利用(学生のみ)
盛岡駅着
岩手大学スタッフ出迎え 宿舎へ移動
◆ 仙台空港~盛岡までは新幹線等で所要時間2時間程度、運賃は約7,000円です。
(※国内移動費は学生個人負担となります)

(2)成田空港利用の場合
2012年9月27日(木)成田空港着
成田空港       岩手大学が手配した旅行会社スタッフ出迎え
成田空港駅~東京駅  電車利用(学生のみ)
東京駅~盛岡駅    新幹線利用(学生のみ)
盛岡駅着
岩手大学スタッフ出迎え 宿舎へ移動
◆ 成田空港~盛岡までは新幹線等で所要時間4時間程度、運賃は約16,000円です。
(※国内移動費は学生個人負担となります)

4.緊急連絡先
留学前に何かわからないことがあったときは、こちらに連絡してください。

〒020-8550 岩手県盛岡市上田3-18-34
岩手大学研究交流部国際課
Tel : +81-19-621-6927
Fax : +81-19-621-6290
事務担当:石沢友紀(Yuki Ishizawa (Mr.))
E-mail:gryugaku@iwate-u.ac.jp

 

Il nous est demandé d’envoye un e-mail pour prévenir de nos heures d’arrivée au Japon et à la gare d’Iwaté. A ce jour, le 20 Septembre, aucune réponse ne nous a été donnée.

Written by masakon

septembre 20, 2012 at 12:21

25 Juillet – Attestation de mobilité étudiante

leave a comment »

Notre source d’inquiétude principale était le financement de notre année. Anthony avait déjà eu une attribution conditionnelle de bourse, tandis que je n’avais même pas pu lancer la démarche de demande de bourse.

Dans mon cas, pour obtenir le statut d’étudiant boursier, j’avais besoin d’une quantité de pièces effroyable, ce qui inclut un certificat de scolarité 2012-2013. Le dossier de bourse est à rendre complété avant le 30 avril 2012, et c’est tout simplement impossible de boucler le dossier dans les temps. J’ai comme l’impression que certains bureaux sont bien éloignés du quotidien et des préoccupations des étudiants, même si leur mission vise à nous servir.

Il s’est écoulé un peu moins de trois semaines depuis notre réinscription et nous n’avons toujours aucun retour du Japon en ce qui concerne nos pièces, ce qui inclut l’Attestation de Mobilité Etudiante sus-dite.

Anthony a décidé d’appeler les Relations Internationales pour avoir plus d’informations sur les délais, et il s’avère que ce n’est pas l’Université d’Iwaté qui les envoie, mais les Relations Internationales de Bordeaux III… Cela peut sembler bête mais il faut le savoir ! Une de nos collègues en mobilité à Hirosaki nous a confirmé l’information un peu plus tard, dommage qu’il n’y ait pas eu plus d’échange entre galériens depuis le début mais bon il est trop tard maintenant.

Il suffit d’écrire à leur bureau pour l’obtenir dans un délai de 48h.

Les choses avancent à leur rythme, avec une certaine inertie. C’est vraiment l’étape qui nous a fait perdre le plus de temps pour rien. Je suis certain que ça semble logique présenté comme ça, et c’est le fait qu’une partie de nos documents est tributaire de la réactivité administrative japonaise qui nous a encouragés à nous montrer patients.

Nous pouvons donc enfin lancer l’inscription administrative ! Oh wait… L’université ferme du 26 Juillet au… 20 Août ! Et Mme Duclau est en vacances jusqu’au… 27 Août. Tout le monde a besoin de vacances mais ça tombe franchement mal pour le coup.

Written by masakon

septembre 13, 2012 at 11:42

Dépot du CPI

leave a comment »

Aujourd’hui, je viens de remettre le CPI à la responsable des Relations Internationales pour ce qui est du Japon (Mme Duclau). Je lui ai indiqué les difficultés que nous avions eu pour constituer notre dossier, et ce depuis au minimum le mois d’avril !

Lorsqu’elle a vu que nous n’avions choisi que les matières de japonais, j’ai pu voir sa frustration voire son agacement immédiat. Elle semble avoir mis beaucoup d’énergie à la négociation de crédits équivalents d’une université à l’autre. Je lui ai alors expliqué les difficultés de Mme Suzuki ne serait-ce que pour se libérer et prendre connaissance des matières de l’Université d’Iwate qui est de taille plus modeste que les autres. Mme Duclau semble se reposer trop sur Mme Suzuki qui connait moins bien les matières que nous étudiants, et c’est franchement inquiétant pour la suite ! J’ai comme l’impression qu’elle est larguée pour l’administratif !

J’ai développé mon idée à Mme Duclau, qui est qu‘il n’y a pas assez de variété de matières dans la section internationale pour pouvoir faire accepter les crédits à Bordeaux III. Pour la littérature, le niveau est insuffisant à Iwate dans la section internationale, et 100 fois trop dur dans la section Lettres d’Iwate. Que faire pour le PPE, pour l’option FLE ? Rien n’est possible ni réaliste, du moins cette année.

Si les réunions ont commencé et Mme Duclau y a mis du sien, je ne pourrai malheureusement pas bénéficier de leurs fruits. Au moins, Mme Suzuki et tous les autres enseignants responsables, dont Mme Fujimoto, nous avaient tous prévenus d’avance que ce programme comportait des risques, j’espère que ça ne sera pas grave pour la suite pour l’obtention de bourses.

Une photocopie de mon CPI m’a été remise, et une confirmation doit m’être envoyée par courrier. Mme Duclau m’a confié que la demande de convention serait plus tardive que pour les autres universités, étant donné que les cours commencent tard : en gros on est pas prioritaires. Une autre nouvelle inquiétante, franchement ! Ca veut dire non seulement que la demande de VISA est décalée, que la demande de logement universitaire est décalée (seulement 30 places je le rappelle), et que la bourse AQUIMOB peut aussi traîner !

Written by masakon

juin 13, 2012 at 5:57

AQUIMOB, encore un peu de paperasse !

with one comment

Aquimob, c’est une aide pour les étudiants en mobilité internationale. Concrètement pour les étudiants en japonais, c’est un maximum de 9 versements de 400€ qui peuvent être touchés, ce qui n’est pas négligeable. Il faut absolument être boursier sur critères sociaux (CROUS) pour y accéder, ce qui est assez dégueulasse injuste pour certains méritant une bourse mais dont les parents gagnent trop. Cette bourse n’est pas systématique, partez du principe que vous n’en bénificierez pas, dans le doute.

L’ouverture des demandes pour l’année prochaine a lieu chaque année le 1er Juin, et ferme le 14 Septembre à minuit. La version papier à envoyer à l’Université d’origine est à envoyer avant le 19 Septembre. Bien, commençons.

J’ai lancé la procédure aujourd’hui 6 Juin. Il est tout d’abord indiqué de lire attentivement la brochure d’aide à la mobilité AQUIMOB. Il faut ensuite sélectionner l’établissement, à priori Bordeaux III.

Les informations des formulaires sont issus des informations extraites directement du site de votre université, ô combien erronées. Il ne faut pas hésiter à préciser une adresse fixe fiable, comme celle de vos parents par exemple. Renseignez bien également les coordonnées du responsable des relations internationales, et non ce n’est pas Mme Duclau comme je le pensais, mais M. Rigollet qui avait organisé et présenté la réunion sur la mobilité le 15 février dernier.

Il est possible d’indiquer que vous êtes en attente de décision pour l’attribution d’une bourse sur critères sociaux, ce qui est mon cas et qui me donne un sang d’encre. Soit j’ai deux bourses, soit je n’ai rien et c’est génial à 3 mois de l’échéance !

Une fois le dossier saisi, il apparaît dans la liste des projets. Il n’y a plus qu’à le soumettre pour pouvoir télécharger son dossier en PDF à imprimer et à envoyer aux R.I. de Bordeaux III.

Quelle joie, le PDF est joli, et ma lettre de motivation… complètement bousillée par l’encodage merdique. Et impossible de modifier ça… Les apostrophes deviennent des « ¿ », les deux caractères japonais de la lettre sont des « 岩大 », j’adore ! Ca reste lisible mais franchement c’est pas clean.

Le PDF est à joindre avec… une tonne de papiers ! Dieu merci ce sont à chaque fois les mêmes documents qui sont demandés ou presque, c’est là qu’on se rend compte qu’il n’y a vraiment aucune communication entre les services, c’est super le gâchis de papier et surtout de temps. Certains documents ne sont accessibles qu’après inscription à l’Université de Bordeaux III, ce qui reporte le renvoi du dossier au mieux à la mi-juillet. Je n’ai pas intérêt à l’oublier !

L’attestation est très simple, et à faire remplir par l’université d’accueil. Les voici :

Crédits ECTS, pourparlers en cours

leave a comment »

Les échanges universitaires ont le gros inconvénient de ne pas permettre la validation de points ECTS avec des équivalences à l’étranger. La validation de crédits est importante pour les étudiants boursiers principalement, mais d’autres critères peuvent rentrer en jeu. Pour certains concours, il est nécessaire de ne redoubler aucune année pour avoir seulement le droit de présence sur les listes de candidature.

Apparemment, les précédents responsables des Relations Internationales d’Iwate étaient assez cons rigides et n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour faire changer cet état de fait. Heureusement, les choses sont à priori en train de changer. Du moins c’est ce que tout le monde espère secrètement.

Cet après-midi, alors que j’avais rendez-vous avec Mme Suzuki pour lui demander de signer mon contrat pédagogique (dont j’ai parlé dans l’article précédent), je n’avais choisi que des matières de japonais académique et un peu de sport. Elle m’a expliqué que des sortes de négociations sont en cours, des réunions musclées cordiales auront lieu pour trouver des solutions à cet état de fait.

La première hypothèse était de faire passer des examens à distance, mais cela demanderait une structure officielle assez importante pour seulement une vingtaine d’élèves qui partent au Japon. Il ne reste donc que la possibilité des équivalences, qui doivent être les plus proches possibles de celles qu’on doit passer en France, mais franchement ça me paraît difficile. Pour faciliter la validation de crédits, il est possible que les futurs étudiants soient forcés de prendre une majeure en Relations Internationales, même si vous vous dirigez vers du FLE (Français Langue Etrangère). Moi qui pensais pouvoir me concentrer sur la langue japonaise à fond pendant un an… Je crois que je vais encore me taper de la civilisation, ou des matières qui ne m’apporteront rien et ça me tue !

Je ne crois pas vraiment à un changement de l’organisation pour 2013, mais il faut bien des cobayes et il est possible que ça nous tombe dessus ! Au final, cela reste un bon moyen de valider une année sans perdre une année et l’intention est bonne. C’est reparti pour la chasse aux matières !

Cette image est la liste des sélectionnés affichés dans le bureau des Relations Internationales. Du vert ! Cela dit je ne fais toujours pas partie de la liste des nominés officiellement, j’imagine que ça prendra encore plusieurs semaines. Il n’y a eu de nominés qu’en Europe, pas en dehors alors pas d’inquiétude à priori !

J’ai appris également lors de la réunion que le CPI n’était que le premier contrat, qui débouchera sur un CPD (Contrat Pédagogique Définitif). Honnêtement j’aurais pu le deviner mais depuis la rentrée j’ai fait tellement de paperasse déjà que j’ai sans doute préféré omettre ce concept ! La question qui m’intrigue est de savoir à quelle date ce CPD doit être constitué. Je me dis que si les matières que j’ai choisies ne me correspondent pas, je risque de vouloir modifier certaines informations une fois sur place à l’université d’Iwate. Bref, ça m’inquiète un peu et j’essaierai d’en reparler à Mme Duclau, responsable des Relations Internationales.

Written by masakon

avril 27, 2012 at 10:56

Administration, le retour du comeback de la vengeance

with one comment

Il s’est passé un bon bout de temps depuis le dernier article consacré à l’administration. Ce que je mets ici a surtout vocation d’aider les étudiants qui chercheront des informations sur les démarches à effectuer.

Je savais déjà que l’aspect administratif serait costaud, et si c’est votre point faible je vous encourage à changer vos mauvaises habitudes.

Pour ma part, j’avais des documents parfois très importants dont j’aurais du m’occuper déjà il y a des années mais que j’ai laissé traîner par flemme… Je pense par exemple à ma carte vitale, périmée depuis maintenant 4 ans et que je n’ai toujours pas refaite. Je n’en ai jamais eu l’utilité depuis que je suis majeur (10 ans déjà) et  c’est le genre de choses qui doivent être absolument réglées avant le départ.

Voici le contenu du dossier à remettre aux Relations Internationales de Bordeaux III. Je vais essayer de détailler toutes les informations auxquelles il faut prêter une attention toute particulière. Mme Suzuki, notre tutrice, nous a accompagnés pour la rédaction du document mais de nombreuses informations nous ont bien coincés.

Application for certificate of eligibility (JP et EN)

C’est ce document Excel en 2 exemplaires (3 pages chaque), intitulé 在留資格認定証明書申請様式(留学生用), qui est le document réservé à l’immigration japonaise. C’est de loin le plus important, si vous le faites à l’arrache vous risquez de vous voir refuser l’accès au territoire japonais, et ça serait dommage.

Prenez garde, il faut que la date d’expiration de votre passeport excède de 6 mois votre date de départ du Japon.

Votre statut est normalement P (Student).

Le port d’entrée est au choix, mais à priori à moins d’aller à Hokkaidô, vous mettez Tôkyô.

Ils demandent si vous avez déjà effectué des voyages, et surtout si vous avez un casier judiciaire. Je ne suis pas certain mais je pense que c’est un motif de refus d’entrée sur le territoire.

Il vous est demandé de justifier de vos ressources financières pour cette année universitaire qui vient. Faites très attention à cette étape. On peut soit déclarer ses propres revenus, de l’argent envoyé de l’étranger (à priori de la famille), de l’argent que l’on apporte sur soi en cash, des bourses ou autre.

Tout cet argent doit être justifié, la personne qui vous soutient doit également fournir une « attestation de banque », ce qui n’est pas un simple justificatif bancaire mais un document qui atteste d’une certaine somme sur le compte à l’instant T. Selon Mme Suzuki, cette somme représente ¥800.000 ce qui n’est pas négligeable (7200€ en 2012), il vaut mieux voir au dessus si c’est possible. On demande en plus les revenus annuels, personnellement j’ai adjoint en plus la déclaration annuelle de revenus des impôts, au cas où. Il faut en plus de ça une lettre de la personne qui soutient financièrement, qui indique sa volonté de participer au financement (même si ce n’est pas nécessairement le cas).

Pour les étudiants boursiers, l’attribution conditionnelle de bourse est nécessaire et à joindre au dossier.

Pour ceux qui demandent AQUIMOB en plus, sachez qu’il faut être boursier pour pouvoir être pris

Enfin, à un moment il est demandé ce qu’on souhaite faire une fois l’année finie. Il faut absolument répondre 帰国 « retour au pays », sous peine de se voir refuser le Visa. Parmi les autres possibilités, « Accéder à une éducation plus élevée au Japon », « Trouver du travail », autre.

Iwate University Application Forms (JP-EN)

C’est ce document Word en japonais, c’est la demande d’inscription à l’Université d’Iwate. Les informations sont plutôt basiques, si ce n’est au moment du « Study Plan ». On nous indique que le gouvernement japonais impose aux étudiants de prendre plus de 10h de cours par semaine, soit 7 cours.

Une adresse web est indiquée pour le choix des matières : http://ia.iwate-u.ac.jp/i_index.htm

Je vous préviens d’avance, j’avais sous estimé cette étape, et là franchement on est en mode « démerdez-vous, amusez vous bien » !

En fait, il faut sélectionner les matières de base dans « 科目の種別 » et indiquer 国際交流科目, ce qui réduit le champ à… 329 matières. Mme Suzuki nous avait indiqué de se baser sur les matières de l’an dernier (年度), 129 matières.

Il s’agit désormais de choisir les matières de langue, qui sont normalement votre composante de base, mais ça peut être différent selon que vous êtes en licence 3, Master 1, FLE, etc.

Pour faire simple, pour l’échange international il y a 4 niveaux de base :
– 初級日本語1: Japonais élémentaire 1, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 1
– 初級日本語2: Japonais élémentaire 2, équivalent du Minna no Nihongo 1 / Genki 2
– 中級日本語1: Japonais intermédiaire 1, les manuels ne sont pas définis et ce sont à priori des textes donnés en classe
– 中級日本語2  : Japonais intermédiaire 2, idem.

Il existe ensuite un niveau avancé, divisé en groupes qui vont de A à H, A étant le plus fort et H le plus faible. Pour déterminer le niveau des élèves, un test sur internet est mis à disposition par le responsable de section. Il faut vraiment éviter de se surestimer, si c’est pour se retrouver dans un groupe au niveau très élevé et ramer toute l’année… Le choix du niveau est encadré par le tuteur en France, qui doit valider le choix en amont pour confirmer si ça convient ou pas, pour éviter d’avoir des élèves un peu paumés et déprimés.

Ce qui est bien sur le site d’Iwate en relations internationales, c’est qu’à défaut d’avoir un site en anglais (tout est en japonais et c’est du lourd), les matières sont extrèmement précises et détaillées.

Voici un exemple typique :

Dans ce cours, on voit le jour, l’heure et le code matière. Il faut absolument indiquer le code matière dans votre liste de matières choisies. Le problème c’est que je me suis aperçu que même avec 8-9 matières je n’atteignais pas les 10h/semaine ! En fait, le 9-10 ne signifie pas que le cours est de 9h à 10h, c’est un code ! Evidemment, cette information est quasiment impossible à deviner, il a fallu que je demande à une autre étudiante de ma classe qui part elle à Hirosaki de m’aiguiller.

Les horaires précis peuvent différer selon les universités mais pour votre information :

1・2 > 8h40-10h10
3・4> 10h20-11h50
5・6> 12h40-14h10
7・8> 14h20-15h50
9・10> 16h-17h30

Sachant ça, j’atteins un nombre d’heures suffisant, en ajoutant des cours de sport. J’estime que j’ai bouffé assez de cours de société, la culture à travers les livres j’ai ma dose et un an de vacances à ce niveau me feront le plus grand bien. Le problème c’est qu’à l’université il y a tellement de boulot avec les matières secondaires qu’on ne peut pas progresser à fond dans la langue et c’est clairement l’objectif cette année.

国際交流会館入居許可申請書 (demande de résidence universitaire)

Rien de spécial à signaler si ce n’est que vous ne pourrez accéder au logement qu’au grand maximum 3 jours avant ! Très pratique, ou pas. Le logement est normalement dans les 70€ (hors charges) cependant, mais attention aux règles à la con diverses, du genre pas de cuisine après 21h, impossible d’inviter quelqu’un après 23h, qui sont monnaie courante dans les résidences universitaires japonaises.

Lettre de recommandation

A priori, si vous avez été sélectionné c’est que vous bossez pas mal en cours. Il suffit de demander à un enseignant titulaire (de préférence) de vous en rédiger une en japonais. Personnellement j’ai demandé à Mme Fujimoto avec qui je m’entends bien. Etant donné qu’elle a été très occupée ça a pris presque 4 semaines, donc prenez ce fait en compte dans votre choix. Ayez la politesse de ne pas en demander à deux enseignants différents, ils se parlent entre eux et ça ferait mauvais genre 😉

Notes du premier semestre (pour ceux qui partent un an) et de toute l’année pour ceux qui ne partent qu’un semestre (octobre-mars)

N’oubliez pas de le faire tamponner par l’université, si c’est comme moi un document imprimé depuis internet.

Certificat scolaire de l’année en cours

Photocopie du passeport